Nouveau diplôme : Master « Innovation et territoires » de l’Institut de géographie alpine

Publié le 5 Mars 2013

L’agglomération de Grenoble a le privilège de disposer simultanément sur son territoire d’un institut de géographie et d’un institut d’urbanisme. Partageant ensemble les locaux de la « Cité des territoires », l’Institut de géographie alpine (IGA, Université Joseph Fourier Grenoble 1) et l’Institut d’urbanisme de Grenoble (IUG, Université Pierre Mendès-France Grenoble 2), proposent de manière complémentaire, une offre abondante de diplômes supérieurs en urbanisme et aménagement du territoire.


iga-est

La Cité des territoires à Grenoble (Crédit : IGA, UJF Grenoble 1)

 

Dernier né parmi les diplômes offerts à la Cité des territoires, le Master « Innovation et territoires », porté par l’IGA nous est présenté par son responsable, Luc Gwiazdzinski[1], enseignant en aménagement de l’espace, urbanisme à l’Université Joseph Fourier Grenoble 1 et chercheur au sein de l’UMR PACTE, laboratoire majeur de recherche sur les questions d’action publique territoriale en France.

Porté par une équipe académique réputée sur les questions territoriales (Philippe Bourdeau, Yves Chalas, Marie-Christine Fourny, Luc Gwiazdzinski, Bernard Pecqueur, Olivier Soubeyran et Martin Vanier), le master « ITER » se positionne sur un créneau assez restreint autour des questions de recherche et développement : Trouvera-t-il son public ?

 

Quels sont les objectifs de ce diplôme ?

Il s'agit de former des chercheurs ou des professionnels ouverts, capables de travailler dans les collectivités, entreprises, associations sur des projets, dossiers et politiques nouvelles. Il manque des fonctions de recherche-développement au sein des collectivités et agences qu'il faut développer dans un environnement en recomposition.

 

Pourquoi le nom « Innovation et territoires » ?

Parce que l'innovation est nécessaire dans tous les domaines de la société dans un contexte difficile. L'expérience montre qu'au-delà des compétences techniques, on a besoin de professionnels curieux et ouverts capables de poser des diagnostics transversaux et de co-construire des réponses adaptées avec l’ensemble des acteurs concernés.

 

Quelles personnes portent le Master ?

L'équipe pédagogique est composée des personnes suivantes : Olivier Soubeyran, Marie-Christine Fourny, Yves Chalas, Martin Vanier, Bernard Pecqueur, Philippe Bourdeau, Luc Gwiazdzinski (...). Auxquelles s’ajoute une cinquantaine d'intervenants chercheurs et professionnels pour des cours, séminaires ou ateliers, à Grenoble ou en dehors.

 

Est-il hérité d'une formation plus ancienne ?

Non, il s'agit d'une formation nouvelle, qui bénéficie d'un engouement certain auprès d'étudiants intéressés par la découverte de nouvelles démarches et nouvelles manières de faire et d'appréhender les territoires.

 

Quel(s) type(s) de profils le Master souhaite-t-il former ? Quels débouchés avez-vous prioritairement identifié ?

Il s’adresse à des étudiants venant de formation initiale en géographie, sociologie, économie (…), mais aussi à des professionnels qui souhaitent compléter leur formation. Les postes visés sont des postes de conseiller, consultant, chargé de mission, charge d'étude, chef de projet sur des questions transversales liées à l'innovation, aux politiques publiques mais aussi de chercheurs pour celles et ceux qui souhaitent poursuivre en thèse.

 

Craignez-vous une concurrence entre l'Institut de géographie alpine et l'Institut d'urbanisme de Grenoble pour ce type de formations ?

Non, la formation est proposée de manière commune au sein de la Cité des territoires, qui regroupe les deux instituts ; la spécialité ITER (« Innovation et territoire » ndlr) est d'ailleurs co-habilitée par l'Université Joseph Fourier, l'Université Pierre Mendès-France et l'ENSAG-Ecole d'architecture de Grenoble.

 

Quelles différences avec le Master « Ingénierie du développement territorial » également offert au sein de l'Institut de géographie alpine ?

Le Master IDT est installé depuis des années et forme des professionnels aux profils peut être plus techniques ou spécialisés dans des domaines précis (SIG,...) du développement territorial.

Nous proposons de compléter cette approche en construisant une formation de recherche-action transversale  visant à répondre aux besoins en créativité et innovation autour de nouvelles approches pédagogiques, thématiques et théoriques : design, art et créativité territoriale, temporalités, chrono-aménagement, post-tourisme…



[1] Urbaniste diplômé de l’Université Louis Pasteur Strasbourg 1 et ancien auditeur de l’Institut des hautes études de développement et d’aménagement des territoires en Europe (IHEDATE), Luc Gwiazdzinski est également Docteur en géographie de l’Université Louis Pasteur Strasbourg 1.

Actuellement enseignant et chercheur au sein de l’UMR PACTE de Grenoble, il bénéficie d’une longue expérience au sein de collectivités locales, d’agences d’urbanisme et de la DATAR. Luc Gwiazdzinski est aussi Président du POLAU, pôle de recherche d’expérimentation sur les arts et la ville, lauréat du Palmarès des jeunes urbanistes 2010.

Rédigé par Clm

Repost 0
Commenter cet article