L’Institut d’urbanisme et d’aménagement de la Sorbonne existe-t-il encore ?

Publié le 5 Septembre 2011

L’Université Paris-Sorbonne (Paris 4) a récemment refondu son site Internet. Cet établissement qui accueille un institut d’urbanisme (Institut d’urbanisme et d’aménagement de la Sorbonne ou IUAS), ne semble plus afficher cette structure sur le nouveau site de l’université.

 

 

 

Un toilettage un peu trop décapant ?

 

Rattaché à l’Unité de formation et de recherche (UFR) de géographie et d’aménagement, l’IUAS bénéficie d’une autonomie relative, comme l’indiquait la brochure 2010-2011 du Master  professionnel « Aménagement, urbanisme, développement et prospective », retirée du nouveau site Internet :

 

« L’institut d’urbanisme et d’aménagement de l’université de Paris Sorbonne, Paris IV, régi par ses statuts approuvés par le conseil d’université le 27 juin 1986, a pour objet de développer, dans les domaines de l’urbanisme et  de l’aménagement, l’enseignement et la recherche à tous les niveaux de l’enseignement supérieur. L’institut est administré par un conseil scientifique (article 4) où sièges deux représentants élus chaque année par les étudiants (un en M1 et un en M2) l’exécutif étant confié à un directeur assisté par un directeur adjoint, tous deux élus pour trois ans par le conseil scientifique. »

 

Cette autonomie, même relative est la marque de fabrique d’une formation autonome et interdisciplinaire des urbanistes, au sein des universités. L’ancien site de l’Université Paris-Sorbonne Paris 4, affichait une maigre page de présentation de l’IUAS :

 

« L’Institut d’Urbanisme et d’Aménagement de l’Université de Paris IV, enraciné dans une université "littéraire" où tous les aspects de la culture et des civilisations font l’objet d’études approfondies, établit des liens très étroits avec des organismes professionnels et notamment la Société Française des Urbanistes. Cet institut offre une palette extrêmement complète de diplômes de deuxième et troisième cycles avec :

 

Filière classique

 

Licence mention Géographie et Aménagement ;

Master mention "Géographie, aménagement, environnement et logistique des échanges (GAELE)"

Master d’Urbanisme et d’Aménagement ;

Master Transport, Logistique, Territoire, Environnement (TLTE)

 

Débouchés

 

Ces diplômes préparent aux carrières de l’aménagement et de la gestion des collectivités territoriales. Les emplois visés se situent dans le secteur privé (bureau d’études, promoteurs, sociétés immobilières) et dans le secteur public (administrations centrales ou administrations territoriales). »

 

Malgré sa concision, cette page indiquait clairement la présence d’un institut d’urbanisme au sein de l’université historique du centre de Paris. La refonte du nouveau site de l’université, premier outil de communication vers l’extérieur (candidats, étudiants, professionnels), a été l’occasion pour faire disparaître toute mention de l’IUAS dans les pages de présentation de l’université et plus précisément de l’UFR de géographie et d’aménagement.

 

 

 

Une refonte dans un contexte particulier

 

D’un point de vue matériel, la refonte du site Internet de l’université ne présente aucun problème particulier. En revanche les actualités récentes de l’UFR de géographie et d’aménagement de l’Université et plus généralement de la formation des urbanistes en France, suscitent des interrogations sur ce toilettage un peu trop décapant du site :

 

L’IUAS a vu l’un de ses principaux acteurs, Michel Carmona (Professeur au sein de l’Institut et Directeur du Master d’urbanisme de l’IUAS) partir en retraite ; posant la question de sa succession, aujourd’hui assurée par Jean Girardon, Professeur.

 

Les représentants de la section 23 (Géographie physique, humaine, économique et régionale) du Conseil national des universités (CNU), souhaitent récupérer la section 24 voisine (Aménagement de l’espace, urbanisme), qui peine à affirmer son autonomie scientifique. La section 24 pourrait disparaître prochainement du CNU.

 

Dans ce double contexte local et global, la perte de visibilité de l’Institut d’urbanisme et d’aménagement de la Sorbonne, structure historique de formation des urbanistes en France, pose des questions :

 

La disparition de l’IUAS sur le site de l’Université Paris-Sorbonne signifie-t-elle une suppression pure et simple de l’IUAS ?

 

Le recentrage opéré par les élus de la section 23 du CNU a-t-il lieu en Sorbonne ?

 

 

Cette nouvelle perte de visibilité pour les urbanistes au sein de l’université n’augure rien de bon dans un contexte déjà houleux (perte d’accès au concours d’ingénieur territorial ; formations au projet urbain dans les écoles d’architecture) pour la profession.

Rédigé par Clm

Repost 0
Commenter cet article